PetroCaribe : La CSC-CA remet un rapport partiel au Sénat


Le président de la Cour Supérieur des comptes et du contentieux administratif (CSC-CA), Pierre Volmar Demesyeux, a remis le jeudi 31 janvier 2019, le rapport partiel relatif au dossier PetroCaribe au président du Sénat de la République, Carl Murat Cantave devant une Assemblée composée de treize sénateurs.

Accompagné du vice-président de la CSC-CA, Rogavil Boiguené, et de Fritz Robert Saint-Paul, le président Pierre Volmar Demesyeux a souligné le retard pris par les principales institutions concernées dans ce dossier pour acheminer leurs documents à la CSC-CA. Il a  fait savoir que certaines données lui sont parvenues au mois de novembre 2018, alors que d’autres ont été acheminées le 20 janvier 2019.

Pour remédier à cette situation, le président de la Cour a promis d’acheminer prochainement le rapport complet au Grand Corps.

Pour sa part, le président du Sénat, Carl Murat Cantave a promis d’accompagner les membres de la Commission Éthique et Anti-corruption dans le cadre de leur travail autour de ce dossier. Il dit aussi s’engager à prendre toutes les dispositions nécessaires pour que cette affaire aboutisse dans l’intérêt du pays. Il a profité de l’occasion pour soumettre officiellement le rapport au président de ladite Commission, le sénateur de l’Artibonite Youri Latortue, qui devra le présenter, à son tour, à l’Assemblée des sénateurs.

Le sénateur Joseph Lambert s’est dit réjoui de l’acheminement de ce rapport. Il affirme que le Sénat, alors qu’il en était le président, avait un « réflexe hors-pair » lorsqu’il avait transféré le document en question à la CSC-CA pour une analyse sur le plan technique.

En outre, l’élu du Sud-Est affirme que la CSC-CA a fait un bon travail. Il revient au président de la Commission Éthique et Anti-corruption du Grand Corps de faire le suivi de ce travail. Avec le sourire aux lèvres, Joseph Lambert dit craindre un « mouvement de panique ».

Autre fait marquant, les sénateurs de l’opposition, Evalière Beauplan (l’ancien président de la Commission Éthique et Anti-corruption), Antonio Cheramy et Nenel Cassy ont été les grands absents au Sénat, le jeudi 31 janvier 2019.

Rappelons que ce rapport concerne trois anciens présidents de la République, et six chefs de gouvernement. S’ajoutant à cette liste, une pléiade  d’anciens hauts fonctionnaires de l’État a été indexée dans ce rapport.

Jean Élie Paul

Facebook Comments

Vous pourriez aussi aimer...