Frankétienne, invité d’honneur au festival de théâtre des communautés Noires de Montréal


Du 15 au 18 février 2019, Montréal accueillera Frankétienne comme invité d’honneur de la  première édition du Festival de Théâtre des Communautés Noires (FETHECON), un évènement qui se veut traditionnel pour la vulgarisation du théâtre du peuple noir. Le directeur artistique, Ralph Civil, explique l’origine de cette activité culturelle, son importance et le menu de cette année. Entretien.

L’Union: L’écrivain Frankétienne est choisi comme invité d’honneur pour la première édition du Festival de Théâtre des Communautés Noires, prévu du 15 au 18 février 2019 à Montréal. Pourquoi un festival de Théâtre des Communautés Noires ?

Ralph Civil : Au Canada, le mois de l’histoire des noirs est reconnu par la chambre des communes depuis décembre 1995. Bon nombre d’activités sont organisées au mois de février de chaque année pour commémorer les efforts consentis par les Noirs pour l’émancipation du Canada moderne où nous vivons actuellement, mais jamais des activités axées sur le théâtre.

Cette constatation étant faite, je me suis dit que le temps était venu d’implémenter le festival de théâtre, non seulement pour offrir à la communauté des noirs une vitrine pouvant exposer ses œuvres et ses capacités, mais aussi honorer ses ancêtres.

Le théâtre, un médium de communication capable d’impliquer le spectateur comme acteur est pour nous, au niveau des responsables du Fethécon, un ajout d’importance capitale dans l’assiette commémorative du mois de l’histoire des Noirs.

LU : Si ce festival entre dans le cadre du mois de l’histoire des Noirs, alors qu’est-ce qui fait la spécificité d’un tel mois dans la vie et l’évolution des noirs en tenant compte de cette histoire ?

RC : Le mois de l’histoire des Noirs se fête un peu partout à travers le monde aujourd’hui, mais, au tout début, il n’était pas question d’un mois. Tout a commencé aux États-Unis en 1926 à l’initiative de l’historien Carter G. Woodson et l’association pour les étudiants Noirs, mais c’était juste pour une semaine, avec l’objectif de coordonner l’enseignement des Noirs. Aujourd’hui on est parvenu à un mois et d’autres objectifs avec une ouverture sur d’autres pays. Nous sommes en train de travailler pour atteindre nos multiples objectifs. Pour le moment, nous ne sommes plus au stade de demande de coordination de l’enseignement, on est rendu à « saisir l’opportunité d’honorer les réussites ».

LU : Quelles sont les institutions organisatrices de cet événement : origines, historique et réalisations ?

RC : Fethécon est l’institution organisatrice de l’événement dont je suis le directeur général  et Dorothy Alexandre la porte-parole. Au sein de cette institution, il y a Lakay Média comme représentant légal pour le registraire des entreprises Québec, en collaboration avec La Compagnie Théâtre Créole.

Le festival est à sa première édition. Pour le moment, nous regroupons au sein du staff organisationnel des Haïtiens et des Canado-Haïtiens Noirs.

LU : Frankétienne, artiste de la multiplicité, est l’invité d’honneur de la première édition du festival. Pourquoi a-t-on choisi le maître de la spirale ?

RC : Le choix de monsieur Étienne était mesuré avec un instrument de prudence pour la réussite.

Au niveau de l’administration du festival, nous avions comme critère de sélection deux éléments essentiels : 1) trouver une personnalité noire de renom dans le domaine du théâtre et 2) trouver un (e) artiste conciliant (e). Parce que tout simplement, pour une première, on ne peut pas se permettre de passer à côté de la plaque.

Pour moi monsieur Étienne est un « tout-en-un ». Un artiste dans l’âme, un artiste pluridisciplinaire, un homme de grand cœur. Avoir Franckétienne pour la première édition du festival comme invité d’honneur est pour nous un honneur.

LU : En dehors de Frankétienne, quels sont les autres noms qui seront présents pour l’événement ?

RC : La Compagnie Théâtre NIFE sera de la partie avec une représentation de : Totolomannwèl une pièce de Frankétienne, jouée par Jean Marc Voltaire et Brunatche Zephyr sur une mise en scène de Jean Marc Voltaire.

Il y aura aussi Maurice E. Edson pour la Compagnie Théâtre Créole. Il fera une représentation du douzième étage de Gary Victor selon une mise en scène de Ralph Civil.

LU : Quel sera, en gros, le menu du festival ?

Du 15 au 18 février, nous aurons  pas mal d’activités : représentations théâtrales, exposition des tableaux de Frankétienne, vente signature de : Incandescence, le dernier ouvrage de Frankétienne, conférence débat, lecture scénique et en final un cocktail.

L’Union : Y aura-t-il quelque chose de spécial autour de l’invité d’honneur ?

Ralph Civil : Monsieur Étienne sera à l’hôtel de ville de Montréal pour la signature du livre d’or et il sera au Sénat du Canada sur l’invitation d’une sénatrice.

Propos recueillis par
Carl-Henry Pierre

Facebook Comments

Vous pourriez aussi aimer...